Conférence d'actualité

Lutter contre la vacance des commerces : des outils juridiques opérationnels

Analyse de l'actualité en matière d'urbanisme

Le contexte sanitaire actuel a indéniablement amplifié le phénomène de dévitalisation des centres-villes, c'est pourquoi Dalloz Formation vous propose d'étoffer vos connaissances en la matière lors de cette matinée d'actualité animée par Maître Karelle DIOT, avocate experte en droit l'urbanisme, de l'aménagement commercial et de l'expropriation pour le compte de personnes publiques et de personnes privées. Dans cette perspective, cette demi-journée sera l'occasion d'analyser l'actualité récente et de mettre en pratique un plan d'actions efficace en vue de redynamiser le commerce et l'artisanat de votre territoire.

Objectifs

Etablir un diagnostic et définir une politique de développement de l'activité commerciale

Intégrer une stratégie effective dans les documents d'urbanisme

Renforcer les procédés d'intervention en faveur de l'attractivité commerciale des cœurs de ville

Programme

495€ HT jusqu'au 15.10.2020 avec le code URBA10

Les documents d'urbanisme : un outil de planification indispensable au niveau local et intercommunal pour agir sur l'activité commerciale de centre-ville (DAAC du SCOT, PLU, etc.)

Les procédures de droit de préemption (urbain et commercial) et d'expropriation : des outils juridiques au cas par cas

L'aménagement commercial (composition des commissions, ORT) : une projection sur l'étalement des espaces commerciaux et un outil incontournable

Les friches

Les aides financières

Mise en situation

Cas pratique

Analyse contextuelle : Covid-19

Rôle du manager de centre-ville

A propos

PUBLICS CONCERNÉS

Elus, agents des collectivités territoriales et des établissements publics, les chambres de commerce et de l'artisanat, les enseignes, SEM, SPL, promoteurs, architectes / urbanistes, ingénieurs

Intervenant(s)*

Avocate à la Cour, spécialisée en droit l'urbanisme, de l'aménagement commercial et de l'expropriation pour le compte de personnes publiques et de personnes privées

*L'organisme se réserve le droit de remplacer l'intervenant défaillant par une personne aux compétences techniques équivalentes.